Comment se protéger de l’usurpation d’email ?

L’innovation de la technologie et le besoin de faciliter les communications ont incité entreprises et différentes institutions à utiliser des applications de messagerie classiques. Pourtant, ce moyen ne s’avère pas être le plus efficace en terme de sécurité. De plus, les attaques cybercriminelles telles que l’usurpation d’email sont de plus en plus fréquentes selon les chiffres avancés par le site dédié aux pré-plaintes sur la cybercriminalité. En effet, en 2019, près de 100 000 personnes ont été victimes des hackers, en particulier via l’utilisation de messageries standard pour l’échange de données sensibles. Institutions et entreprises des industries réglementées, Pronto! vous propose une solution durable et sécurisée.

Comprendre comment prévenir l’usurpation d’email

Redoubler de vigilance en informatique : une expression devenue tellement populaire que certains en oublient son sens. Bien évidemment, cette phrase ne signifie rien tant que les processus pour y parvenir ne sont pas explicites. Il est donc vital de comprendre en premier lieu comment les hackers lancent leur cyberattaque afin de pouvoir se protéger.

Le Spoofing

Le spoofing est une technique utilisée par de nombreux malfaiteurs pour piéger un utilisateur et lui voler des données personnelles et confidentielles. Ils procèdent en usurpant l’identité d’une personne. Dans ce cas, le destinataire pense recevoir le message d’une personne connue, répertoriée, et ne se doute à aucun moment de l’attaque cybercriminelle.

L’usurpation du nom

Les personnes cible de ce genre d’attaque sont celles tenant un poste à responsabilité. Selon une étude menée par Verizon, la connexion à partir de matériels informatiques comme tablettes ou smartphones fait baisser la garde des utilisateurs face aux arnaques. Le hacker compte ainsi sur le fait que le destinataire sera occupé et ne vérifiera pas l’adresse mail associée au nom. Le destinataire reçoit donc un message venant par exemple de Google, demandant l’identification pour confirmer un compte. Pourtant, une simple vérification permet de voir que l’adresse associée au nom peut être [email protected]

L’usurpation de nom de domaine

Des hackers utilisent des outils sophistiqués pour leur attaque cybercriminelle, ce qui peut les amener à effectuer des opérations complexes et non redoutées des utilisateurs. L’usurpation de nom de domaine est une technique employée afin de pousser le destinataire à suivre un lien qui mène vers une fausse page web. Le destinataire peut par la suite saisir des données personnelles sur le site en question, données qui seront utilisées par les malfaiteurs à des fins frauduleuses.

L’usurpation de domaine voisin

Connaissant les habitudes des internautes et les fatigues liées à la lecture sur l’écran, les hackers en profitent pour usurper un nom de domaine en affichant un nom très proche. En rajoutant un s ou un e, détail qui n’est toujours pas évident à repérer, ils envoient un message à un destinataire pour lui faire croire que l’email est légal.

Comment procéder pour ne pas se faire usurper son email ?

Sachant comment vous pouvez vous faire arnaquer, il est plus facile d’user de prudence. Ainsi, le meilleur moyen pour une entreprise ou une institution reste l’utilisation de messagerie sécurisée et de cloud privé. Pronto! est une solution parfaite pour réduire le risque d’usurpation d’email.

Utilisation de l’application de messagerie sécurisée Pronto!

Une telle application est plus sûre étant donné que le niveau de sécurité est plus élevé pour le transfert des données. Ceci est dû à plusieurs facteurs :

  • utilisation de son propre protocole ;
  • mises en place d’opérations sécurisées comme l’autodestruction des messages après un certain laps de temps ;
  • le moyen de déchiffrement comme le chiffrement de bout en bout.

Utilisation d’un cloud privé pour se protéger de l’usurpation d’email

Un cloud privé n’est accessible que depuis un réseau internet privé, ce qui réduit le nombre de personnes ayant accès à ce réseau. Le niveau de sécurité est élevé, d’où la préférence des entreprises pour l’utilisation de cloud interne. Les pare-feux et les hébergements internes évitent que des acteurs externes tels que les fournisseurs et les partenaires aient accès aux données sensibles.

Prendre l’habitude d’effectuer une vérification à chaque réception de mail

A chaque réception de mail, pour ne pas tomber dans le piège de l’usurpation d’email, pensez à :

  • vérifier qui est le destinataire. Un seul caractère différent suffit pour tomber sur une mauvaise personne et dévoiler ses données personnelles ou données d’entreprise à des malfaiteurs. Le meilleur moyen d’éviter le spoofing est d’user de vigilance sur les emails comportant les lettres l par exemple, pouvant être facilement remplacées par un i majuscule : l’illusion est parfaite, comme sur Google et GoogIe avec un i majuscule.
  • vérifier l’adresse mail associée au nom, surtout quand c’est un mail venant d’un supérieur qui ordonne un virement ou demande des informations de grande importance sur la société. Souvent, les hackers effectuent leurs attaques en usurpant l’identité d’un supérieur hiérarchique.
  • examiner le nom de domaine. Comme avec les faux destinataires, le nom de domaine peut être proche mais erroné. Par exemple, au lieu d’écrire societejenny.com, ils peuvent mettre socieetjenny.com à la place.

Sécurisez tous vos échanges et transferts de données grâce à l’application Pronto! sécurisée. Vous pouvez essayer cette solution quelque temps avec un compte démo pour vous faire une idée.

Emails frauduleux, quels sont les bons réflexes ?

Les emails frauduleux sont des faux messages envoyés à différents destinataires. Toutes les entreprises peuvent en être victime si elles ne savent pas les reconnaitre. Les cybercriminels peuvent faire douter même les institutions publiques ! Afin d’éviter les faux emails et le phishing, il convient d’adopter les bons réflexes, les bons comportements qui doivent devenir des habitudes au quotidien. Car ce que les spammeurs exploitent souvent, ce sont la crédulité et la confiance des gens. C’est pour cette raison qu’il faut recourir à des solutions efficaces à long terme comme ne jamais se précipiter d’ouvrir les courriels, qu’ils viennent de bonnes connaissances ou d’étrangers.

Prêter attention au nom de l’expéditeur

Les emails frauduleux peuvent provenir de n’importe qui, malheureusement. Sur internet, il est dangereux d’avoir une confiance aveugle dans un expéditeur, même si on en connaît le nom. Car il est tout à fait possible de recevoir un message contenant un virus de la part d’une personne que l’on connait très bien. Le bon réflexe à adopter lorsqu’on reçoit un email, c’est de vérifier le message, son titre, peu importe d’où il provient. Prudence est mère de sureté, même en termes de messagerie électronique. En cas d’incohérence, mieux vaut ne pas l’ouvrir.

De plus, si le fond et la forme du message reçu sont différents de d’habitude, c’est sûrement une fraude. Souvent, ces courriels contiennent des liens ou des pièces jointes suspicieuses, il est formellement recommandé de ne pas les télécharger. L’idéal serait de contacter l’expéditeur afin de vérifier s’il est bien à l’origine du message ou si son compte a été piraté.

Ne pas répondre à une demande d’informations confidentielles

Afin d’éviter les emails frauduleux, on ne doit jamais répondre à une demande d’informations confidentielles. C’est le meilleur réflexe à adopter. Il est important de rappeler que ce genre de demande ne s’effectue pas par le biais d’un courriel. Les demandes de coordonnées bancaires, de mots de passe ou de code PIN ne sont jamais envoyées par email. En cas de doute, il faut contacter le correspondant et vérifier si le message vient vraiment de lui. Dans le cas contraire, il s’agit d’une tentative de phishing ou encore de filoutage.

C’est généralement la méthode utilisée par les individus malveillants qui pratiquent l’usurpation d’identité. En effet, les escrocs envoient des messages sous forme de chaine de lettres : appels à solidarité, alertes vitales, pyramides financières ou porte-bonheurs sont tous des messages suspects. De ce fait, il est primordial d’éviter de les relayer, de les bloquer, les identifier comme courrier indésirable et de les supprimer. Cela reste valable même si on sait d’où ils proviennent.

Faire attention au contenu et aux détails du message

Pour éviter les emails frauduleux, il y a quelques gestes à avoir. Lors de la lecture d’un message, passez la souris au-dessus des liens présents : c’est pour s’assurer qu’ils pointent bien vers l’adresse du site mentionné dans l’email. Si ce n’est pas le cas, alors ne jamais cliquer sur ces liens. Ensuite, vous pouvez également vérifier les caractères accentués à l’intérieur du texte. En cas de mauvaise retranscription, il s’agit d’une tentative de filoutage.

Il est aussi crucial de tenir compte du français employé dans le message. Lorsque l’orthographe ou la formulation sont au-dessus de la moyenne, il se peut que cela provienne d’une traduction faite à partir d’un logiciel malveillant. Des tournures de phrase soutenues, inhabituelles pour l’oral, ou un message de qualité moyenne comme écrit par un étranger, doivent vous mettre la puce à l’oreille. Les tentatives de phishing emploient un français très correct, avec parfois des fautes grossières : méfiez-vous !

Paramétrer convenablement son logiciel de messagerie

Le paramétrage correct de son logiciel de messagerie est un excellent réflexe contre les emails frauduleux. Cela consiste à la mise à jour automatique des logiciels utilisés en les paramétrant afin de désactiver la prévisualisation automatique de tous les messages reçus. En entrant dans les paramètres de sécurité, on interdit l’exécution automatique de certains éléments. Ainsi, il y a ActiveX, les plug-ins ainsi que les téléchargements que vous pouvez désactiver manuellement, particulièrement en cas d’échec de l’interdiction.

Utiliser la messagerie sécurisée Pronto! contre les emails frauduleux

Au sein d’un environnement sensible, il est préférable de lire les messages en format de texte brut, c’est-à-dire sans la belle mise en forme mais sans les liens également. Sinon, l’utilisation d’une messagerie sécurisée avec un compte démo est un choix des plus efficaces. C’est une application de messagerie tout à fait sécurisée. Elle permet de jouir d’une communication unifiée et d’un cloud privé. Elle est avantageuse pour toutes les entreprises des industries règlementées et les nombreuses institutions publiques. En voici les résultats :

  • Le taux moyen d’emails frauduleux contenant un virus est de 0,31 depuis 2019 contre 0,34 en 2010
  • Le nombre de mails qui contiennent un malware est inférieur à 0,5 %, d’après les statistiques de Altospam
  • Les entreprises sont 6,2 fois susceptibles de recevoir des phishing et 4,3 fois de recevoir des emails infectés, d’après les statistiques de Google.

Optez donc pour la solution privée offerte par Pronto! pour protéger vos données sensibles et vous garder à l’abri des emails frauduleux.